Annie-Claude Thériault

actheriaulthr

Crédit photo : Sarah Scott

De parents acadiens, Annie-Claude Thériault est née en Outaouais en 1978. Elle a grandi à Gatineau et habite Montréal depuis maintenant 15 ans.

En 2012, elle publie son premier roman, Quelque chose comme une odeur de printemps, aux Éditons David. Roman qui lui vaut le Prix des lecteurs Radio-Canada 2013, le Prix littéraire Jacques-Poirier Outaouais 2013 ainsi qu’une nomination aux Éloizes 2014.

Lauréate d’une dizaine de concours de nouvelles (Critère, Antonine-Maillet Acadie-vie, etc.) elle a remporté le Prix de la nouvelle Radio-Canada en 2015 avec son texte  L’abattoirElle a également été invitée d’honneur dans plusieurs salon du livre (dont Montréal en 2014) en plus de faire des tournées dans les écoles et les bibliothèques.

Titulaire d’une maîtrise en philosophie politique et d’un baccalauréat en lettres françaises, dans une vie parallèle elle enseigne la philosophie au collège Montmorency à Laval. Annie-Claude n’aime pas les dimanches.

Son deuxième roman, «Les filles de l’Allemand» vient de paraître (août 2016) chez Marchand de feuilles . Il s’est notamment retrouvé dans les présélections du Prix France-Québec 2017 et s’est mérité une mention spéciale au Prix France-Acadie 2017.